Le savoir c'est le pouvoir

Endométriose et adhérences

femme ventre adherences

Comprendre le phénonème inflammatoire

Le système immunitaire s’active lorsque le corps subit une agression externe tel qu’une infection, une allergie, un traumatisme, etc. ou lorsqu’il reconnaît la présence interne d’un élément étranger : cela peut être un microbe, du pollen, des cellules cancéreuses ou bien des lésions d’endométriose. Cette reconnaissance déclenche souvent un processus appelé inflammation. Il s’agit d’un système de protection du corps pour combattre cet élément étranger. Lorsque l’inflammation persiste ; ce qui peut être le cas pour des maladies inflammatoires telles que l’endométriose ; ce système de protection peut devenir problématique, créant en réponse du tissu cicatriciel appelé adhérences qui dans ce le cas de cette maladie peut se retourner contre le corps. Certains cas d’endométriose sont plus inflammatoires que d’autres et vont donc entraîner des adhérences en réponse, c’est le cas par exemple des endométrioses avec présences sur les ovaires d’endométriomes.

Que sont les adhérences ?

Il s’agit d’un tissu fibreux pouvant ressembler à une toile d’araignée et pouvant enserrer les organes et les relier entre eux. Elles vont de ce fait rendre les viscères moins mobiles et pouvoir à terme entraîner des douleurs parfois projetées et des dysfonctionnements.

schéma uterus endométriose endometriose maladie gynécologique adherences
Illustration d'un utérus avec des adhérences

Dans le cas de l’endométriose, les adhérences peuvent survenir à cause :

  • de l’inflammation des tissus due à la maladie (l’endométriose étant une maladie inflammatoire).
  • de l'inflammation due à la présence de liquide, ici du sang dans l’abdomen (endométriomes qui sont des kystes sanguins)
  • de la chirurgie endométriosique par laparoscopie. On parle alors d’ adhérences post-opératoires et ce ne sont pas les mêmes types d’adhérences que les adhérences post-inflammatoires.

Dans un stade très avancé d’endométriose, ces adhérences peuvent aller jusqu’à modifier l’anatomie pelvienne et entraîner des complications gynécologiques telles que des douleurs pelviennes qui vont survenir par la mise en tension de certains organes abdomino-pelvien par étirement, fixation. La qualité de vie et la vie sexuelle de la patiente peuvent être gravement impactées. Elles peuvent également être une cause d’infertilité, par exemple en perturbant la captation et la migration des ovules vers les trompes utérines. Au niveau digestif, elles peuvent initier le blocage partiel ou complet de l’intestin, créant une occlusion intestinale. Ces adhérences peuvent se renforcer avec le temps et créer des douleurs là où il n’y en avait pas. De plus, les tissus pris entre les lésions d’endométriose et les adhérences vont peu à peu perdre leur mobilité, créant par manque de mouvement des tissus voisins une réaction en chaîne pouvant conduire à l’immobilisation du pelvis. Les médecines douces telles que l’ostéopathie ou la kinésithérapie peuvent apporter du bien-être en assouplissants ces adhérences et en permettant de regagner peu à peu de la mobilité. Pratiquer une activité physique est un plus pour vous maintenir en mouvement.

Sources

Partager cet article

Articles liés