Le savoir c'est le pouvoir

Qu'est-ce qu'est l'endométriose ?

femme gynécologie endometriose

Pour avoir une approche plus complète, voir l’article sur le cycle menstruel.

L’endométriose est une maladie de l’appareil reproducteur féminin. Il s’agit d’une anomalie du tissu endométrial, ou endomètre, qui est la muqueuse interne de l’utérus. L’endométriose est définie par la présence de cellules semblables à de l’endomètre hors de la cavité utérine, qu’on appelle lésions ou nodules d’endométriose et endométriomes dans le cas de lésions sur l’ovaire. Les endométriomes sont des kystes qui se forment sur les ovaires et peuvent aller jusqu’à l’entourer totalement. Ils sont formés entre autres de fragments de tissus d’endomètre, de sang, de débris tissulaires.

Pour des raisons que l’on ignore encore, chez environ 10% des femmes, ces lésions sont présentes sur l’extérieur de l’utérus ou différents organes. Ces nodules d’endométriose sont dans la majorité des cas présents sur l’extérieur de l’utérus, les ovaires, le cul de sac de Douglas, les ligaments utéro-sacrés ; mais aussi l’intestin, la vessie, et le péritoine (la poche qui contient les viscères abdominales). Il est possible également de retrouver ces lésions de façon moins fréquente sur le diaphragme, les poumons,…

Ces lésions vont réagir en fonction des hormones, plus précisément l’œstrogène ; et tout comme l’endomètre qui tapisse l’utérus, vont effectuer des micro-hémorragies en fin de cycle s’il n’y a pas eu fécondation. Ces saignements vont créer des phénomènes inflammatoires et des adhérences qui vont coller les organes entres eux et empêcher ceux-ci de bouger et fonctionner correctement.

Certains nodules d’endométriose vont également pouvoir développer leur propre approvisionnement sanguin qui les aideront à croître et produire localement leur propre œstrogènes ce qui maintiendra les lésions activesmême sous pilule et ménopause artificielle. Dans certains cas, ces lésions peuvent développer des terminaisons nerveuses ce qui pourraient expliquer la cause des douleurs atroces causées par la maladie.

À quoi correspondent les stades d’endométriose ?

L’atteinte par une endométriose est évaluée selon le score AFSR, on parle alors de différentes stades. Ces stades ne rendent pas compte de la manière dont les endométriosiques expérimentent les symptômes et les douleurs, un stade quatre considéré comme sévère pourra être asymptomatique alors qu’un stade un peut être considéré comme léger mais très douloureux et vice versa.

On peut également parler de lésions superficielles, il s’agit de lésions qui ne pénètrent pas profondément sous la surface des organes tandis que les lésions profondes dépassent 5 mm d’infiltration sous les organes.

Ces différents stades d’endométriose sont souvent utilisés par les médecins. Ils prennent en compte la localisation des lésions et leur étendues dans la cavité abdominale, la profondeur des lésions, la présence et la taille d’endométriomes, et la présence et la sévérité des adhésions. Voici quelques schémas pour comprendre la classification.

schema endometriose stades adherence uterus, colon vessie lesions endometriome
Les quatre stades d'endométriose
  • Stade 1 : 1 à 5 points, Lésions superficielles
  • Stade 2 : 5 à 15 points, Lésions superficielles, quelques lésions profondes ou adhérences.
  • Stade 3 : 16 à 40 points, Lésions superficielles, probable présence d’endométriome ou de lésions profondes ou des adhérences denses.
  • Stade 4 : Plus de 40 points, souvent caractérisé par toutes les lésions décrites ci-dessus avec la présence d’un ou plusieurs endométriomes et des adhésions denses.

Quels sont les symptômes de l’Endométriose ?

La douleur

Le symptôme le plus courant est la douleur, elle peut survenir pendant les règles (dysménorrhée) ou pendant les relations sexuelles (dyspareunie). La douleur pelvienne peut également advenir à n’importe quelle période du cycle menstruel et les douleurs peuvent être constantes ou cycliques, arriver seulement à l’effort. La douleur n’est pas normale quand elle provoque des évanouissements ou des vomissements. La douleur n’est pas normale quand elle empêche d’aller travailler, de sortir, d’aller en cours et d’effectuer certaines activités.

La douleur n’est pas forcément ciblée dans le pelvis, elle peut par exemple irradier dans la jambe si celle-ci est près du nerf sciatique.

Symptômes digestifs

Beaucoup d’endométriosiques se retrouvent avec des symptômes intestinaux : constipation, diarrhée, douleurs, douleurs à la selle, sang dans les selles,... Ces symptômes peuvent avoir lieu pendant les règles ou de manière récurrente pendant le cycle.

La fatigue

L’endométriose fatigue énormément notamment à cause des douleurs qui peuvent aussi empêcher les malades de se reposer correctement mais également à cause des phénomènes inflammatoires et des adhérences. Les endométriosiques peuvent ressentir une grande difficulté à effectuer des tâches considérés comme simples. La fatigue est un symptôme très courant et difficile à rattacher à une maladie chronique.

Symptômes urinaires

La maladie peut provoquer des symptômes urinaires tels que des douleurs en urinant ou lorsque la vessie est pleine. La présence d’endométriose sur la vessie ou sur les uretères est plus rare.

Problèmes de fertilité

Certaines femmes touchées par la maladie ont des difficultés à tomber enceinte, même s’il ne s’agit pas de toutes les femmes (environ 40%).

Saignements et autres symptômes

Il existe d’autres symptômes également, tels que des règles hémorragiques, des saignements hors des règles,… Pour une liste plus complète, voici l’article du Blog Endonymous Ai-je de l’endométriose ?

Sources
  • The doctor will see you now, Tamer Seckin MD, 2016
  • Nature Reviews : Endometriosis, K. T. Zondervan, C. M. Becker, K. Koga, S. A. Missmer, R. N. Taylor and P. Vigano, 2018
  • Endometriosis, the experts’ guide to treat, manage and live well with your symptoms, Pr Andrew Horne & Carol Pearson, 2018
  • 1001 questions & answers about Endometriosis, Dr Redwine, 2009

Partager cet article

Articles liés